Zillur Rahman John - mime and pantomime Artist, Director, Teacher, Researcher and Author of mime books.
add to any

Zillur Rahman John's Friends' blogs

Mime Suiveur à Rosoy

748 days ago by Philippe Pillavoine   Comments (2)

, , , , , , , , , , , , , , ,

animation, mime

Voici un diaporama souvenir de mon animation de Mime Suiveur. C'était le samedi 23 juin 2012 pour les feux de la Saint-Jean à Rosoy (60). Un grand merci à Philippe BATTINI pour la qualité des photos.

Collectif Quatre Ailes - ”L'OISEAU BLUE "

879 days ago by Hanako Danjo   Comments (4)

, , ,

spectacle

Je suis très contente de vous annoncer le spectacle "L'oiseau bleu d'après Maurice Maeterlinck " auquel je participe...


Collectif Quatre Ailes L'OISEAU BLUE
Spectacle Théâtre 


image





Mise en scène et scénographie : MICHAËL DUSAUTOY
Assistante à la mise en scène : MARIE-THEREZ LORENZ
Collaboration à la scénographie : PERRINE LECLERE-BAILLY
Réalisation des décors : EMMANUEL LABORDE
Vidéo d'animation : ANNABELLE BRUNET
Montage et animations : QUANG’Y
Dessins et animations : NICOLAS DELAPLACE et LUDOVIC LAURENT
Musique et design sonore : S’ PETIT NICO
Lumières et régie générale : ANNE-MARIE GUERRERO
Costumes : MARINE BRAGARD
Perruques et maquillages : NATHY POLAK

Artistes interprètes : Claire CORLIER, Jean-Charles DELAUME, Hanako DANJO, Damien SAUGEON, Flore VIALET



A partir de la pièce L’oiseau bleu écrite en 1907 par Maurice Maeterlinck, le spectacle est librement inspiré de l’odyssée de Tyltyl et Mytyl, deux enfants partis en quête de l’oiseau bleu qui promet à celui qui le capture un bonheur immédiat et éternel. Pendant leur sommeil, sous la forme d’un rêve-voyage, la poursuite de l’oiseau bleu crée des expériences décisives qui les transforment à leur insu. Chaque séquence renverse les idées reçues : la vérité s’avère toujours l’exact contraire des apparences. L’oiseau bleu, quant à lui, demeure insaisissable. Une ultime péripétie le fait resurgir au moment où l’on ne l’attendait plus, au lendemain, dans la maison même des enfants. « Nous sommes allés si loin et il était ici », s’écrient-ils à leur réveil.

Dates :
Le jeudi 8 à 10h et à 14h30
Le vendredi 9 à 1430 et à 20h30
Le samedi 10 à 20h30
Le lundi 12 et le mardi 13 à 10h et à 14h30
Le mercredi 14 à 14h30
 

Théâtre : la Scène Watteau Théâtre de Nogent-sur-Marne
Site officiel 

Prix des places : 7 à 15€ ( pour le détail sur le site de théâtre )

Site de Compagnie : Collectif Quatre Ailes

Occupy signs

945 days ago by Philippe Pillavoine   Comments (0)

, , , , , , ,

mime

J'ai bien aimé cet article paru sur owni.fr :

Le mouvement Occupy Wall Street qui continue encore aujourd’hui se réunit fréquemment sous forme d’assemblée générale citoyenne et, afin de transmettre ce que chacun pense de ce qui est dit, un langage a été conçu. Les gens présents utilisent ainsi des gestes et des signaux en utilisant leurs mains, leurs bras. L’utilisation de ces signes permet à l’orateur de continuer de parler sans interruption, et au public de pouvoir communiquer son approbation ou son désaccord.

Dessinés par Ape Lad, cette liste de gestes… la voici, elle est à conserver au cas où ;-)

image

Et sinon je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année 2011 !

Ateliers d'échange pédagogique

996 days ago by Luis Torreao   Comments (2)

, , , ,

formation, mime, silencecommunity.com

Bonjour à tous,

Suite aux deux réunions de la commission pédagogique du GLAM (1) , un noyau de formateurs a décidé de mettre un place une première série d'ateliers d'échange pédagogique, qui ont pour but de mieux connaître les propositions et pratiques d'enseignement dans le domaine des arts du mime et du geste. Il s'agit d'une série de six séances de trois heures dirigées par des intervenants différents.

Ces séances se composent de 2h30 de travail pratique (échauffement, technique, jeu...) et d'une demi-heure de discussion avec les participants autour de la proposition faite. Nous pensons que cet espace de travail en commun nous permettra de mieux nous connaître, de nous aider à identifier les principes fondamentaux de nos pratiques respectives autour des arts du mime et du geste et de mieux respecter nos différences.

Ces ateliers auront lieu du 9 novembre au 14 décembre, les mercredis de 14h à 17h.

Le calendrier des ateliers est le suivant :

Le 9 novembre : Luis Torreão (Hippocampe)

Le 16 novembre : Elena Serra (Cie Mime de Rien et Aidas)

Le 23 novembre : Sébastien Loesener (Compagnie Platform 88)

Le 30 novembre : Patrick Forian (Atelier Patrick Forian)

Le 7 décembre : Pierre Yves et Sara Mangano (Autour du Mime)

Le 14 décembre : Leela Alaniz (Compagnie Pas de Dieux)

Nous ouvrons chaque atelier à la participation d'environ sept personnes, qui viendraient intégrer le groupe d'intervenants et prendre part aux séances de travail. Ces personnes doivent avoir un minimum de trois ans d'expérience (formation et/ou compagnie) dans le domaine des arts du mime et du geste.

Les inscriptions se feront auprès de Peggy Riess à l'adresse : peggy.hippocampe@gmail.com ou par tél: 06.29.96.29.06

Une participation de 5 euros aux frais de location sera demandée lors de chaque séance.

Les ateliers auront lieu au Théâtre de la Terre: 1 Passage du Buisson Saint-Louis au M° Belleville ou Goncourt.

Nous qui partageons le goût pour l'enseignement, nous avons toujours envie d'apprendre, mais peu d'occasions de nous remettre dans la peau des élèves. Alors ces mercredis, jours des enfants, nous retournerons ensemble à l'école !

(1) Le GLAM – Groupe de liaison arts du mime et du geste, est une commission interdisciplinaire des professionnels qui mène depuis quatre ans plusieurs actions dans le but défendre la spécificité d'un théâtre construit surtout à partir du corps de l'acteur. La commission pédagogie, créée par son initiative et qui c'est élargie depuis cette année, a trouvé un intérêt a développer l'idée d’échange et d'interrogation autour de la transmission de l'art du mime qui a des multiples origines et qui tout en se redéfinissant suit également les grandes courants historiques des maitres du passé.

Stage Composition : Une partition pour le corps

1105 days ago by Luis Torreao   Comments (0)

, , , , , , ,

formation, silencecommunity.com, artiste, news, company, artist

Composition – Une partition pour le corps / Mime contemporain
Stage avec Luis Torreão du 1 au 5 aout 2011
Au Théâtre du Mouvement

Basé sur la technique du Mime Corporel d'Étienne Decroux ce stage se propose d’étudier les différentes étapes de construction d'une partition corporelle. Comment transformer un geste quotidien en une action scénique par un travail sur la précision, l’articulation et la musicalité du mouvement ?
L'objectif du stage sera donc de s'ouvrir aux bases d'un processus de création qui ne soit pas basé sur un thème ou une idée, mais dont la dramaturgie se fonde sur les qualités même du mouvement. Dans ce but, un travail de composition sera réalisé en solo ou en duo.

Luis Torreão
Metteur en scène, acteur et professeur de Mime Corporel. Diplôme d'État d'enseignement du Théâtre. Il dirige la Compagnie Hippocampe et son école. Formé au Mime Corporel à Paris et aux États-Unis par Thomas Leabhart. Il a créé: La chambre de Camille, Labyrinthe 1,  Of Men and Women et Traçado, entre autres. 
Il a notamment enseigné le Mime Corporel au Conservatoire de théâtre d'Orléans, à Arts en Scène (Lyon), à l'EDT 91, à l'Université Paris 8 et à l'Université de Campinas (São Paulo, Brésil).

Du 1 au 5 aout de 10h à 17h
30 heures de cours
Tarif plein : 260 euros / Tarif réduit : 230 euros
Au Théâtre du Mouvement
9 Rue des Caillots - 93100 – Montreuil – M° Mairie de Montreuil
Renseignements et inscriptions : 01 48 10 04 47 ou  info@theatredumouvement.com

Pour les infos concernant nos formations en Mime Corporel pour l'année 2011 – 2012 :

www.hippocampe.asso.fr

Vidéo réalisée avec les élèves d'Hippocampe :

http://youtu.be/degJDbQppi0

Hippocampe reçoit le soutien de la Mairie de Paris

 

Infos sur les stages et cours de Mime Corporel à Hippocampe

1140 days ago by Luis Torreao   Comments (0)

, , , , , , , , ,

 

Bonjour,

 

Il reste encore des places pour nos stages de mime corporel cet été à Paris avec Thomas Leabhart et Luis Torreão. N'hésitez pas à nous contacter au plus vite si vous êtes intéressés.

Pour l'année prochaine nous proposons, en plus de nos cours réguliers, une nouvelle formation transversale en Mime Corporel -Théâtre. Vous trouverez ici les informations concernant cette proposition.

 

Bien à vous,

Luis Torreão

 

Stages de Mime Corporel – Juin/août 2011

 

Du 20 juin au 1 juillet 2011

La pensée en mouvement avec Thomas Leabhart

Du lundi au vendredi de 14h à 18h (40 heures de cours)

Tarif: 310 euros

Au Théâtre de la Terre à Paris

 

Du 4 au 8 juillet 2011

Les sculptures de Rodin et la poétique du mime avec Luis Torreão

Du lundi au vendredi de 14h à 18h (20h de cours)

Tarif : 150 euros

Au Théâtre de la Terre à Paris

 

Du 18 au 29 juillet 2011

Stage de Mime Corporel, technique, composition et performance avec Thomas Leabhart

Ce stage est réserve aux personnes ayant au moins quatre ans de pratique en mime corporel (cours, performances et/ou enseignement). Le stage aura pour objectif de préparer une performance à l'extérieur, dans certains lieux de la ville de Paris. Performances les 30 et 31 juillet.

Du lundi au vendredi de 14h à 18h (62 heures)

Tarif: 400 euros

Lieu de cours: Théâtre de la Terre

 

Lieu des stages:

Théâtre de la Terre

1 passage du Buisson Saint-Louis - M° Belleville ou Goncourt

Renseignements et inscriptions au 01.43.38.79.75 ou info@hippocampe.asso.fr

 

Hors les murs – organisé par le Théâtre du Mouvement

Du 1 au 5 aout 2011

Composition – Une partition pour le corps avec Luis Torreão

Tarif plein : 260 euros / Tarif réduit : 230 euros

Stage au Théâtre du Mouvement

Renseignements : 01 48 10 04 47 ou info@theatredumouvement.com

 

Trois propositions de cours pour l'année 2011-2012

 

*Une année de Mime Corporel-Théâtre / Formation transversale

Les lundis, mercredis et vendredis de 14h à 18h

Mime Corporel par Luis Torreão. Outils fondamentaux du jeu scénique par Sophie Leila Vadrot.

Grands réformateurs du théâtre au XX siècle. Cours théorique par Marc Duvillier. Anatomie en mouvement par Cynthia Briggs. Stage Appuis et Portés en Mouvement par Catherine Dubois

Un projet de spectacle sera développé tout au long de l'année pour être présenté fin juin.

Début des cours le 3 octobre 2011. Nombre total d'heures : 388 h.

Tarif pour l'année: 2250 euros. Places limités, inscriptions ouvertes, sélection par dossier (C.V. Et lettre de motivation.) Possibilité de grouper avec les cours et ateliers du matin.

 

*Cours et atelier de Mime Corporel les mardis et jeudis de 10h à 13h

Technique, répertoire et compositions avec Luis Torreão. Intervenante invitée: Cynthia Briggs

Trois sessions de cours sont proposés tout au long de l'année. Session d'automne début 4 octobre. Session d'hiver début 10 janvier. Session de printemps début du 3 avril

Présentation de travaux à la fin de chaque session.

Tarif: 380 euros par session. Inscriptions ouvertes jusqu'au début de chaque session.

 

*Cours hebdomadaire de Mime Corporel le jeudi de 19h à 21h

Technique et improvisation, avec Luis Torreão

Début des cours le 6 octobre 201.

Tarifs: 110 euros par trimestre (11 cours). Inscriptions ouvertes toute l'année

 

Lieu de cours :

Théâtre de la Terre

1 passage du Buisson Saint-Louis - M° Belleville ou Goncourt

Renseignements et inscriptions au 01.43.38.79.75 ou info@hippocampe.asso.fr

Hippocampe reçoit le soutien de la Mairie de Paris

 

www.hippocampe.asso.fr

 

Critique de la chambre de Camille sur Micmag.net

1151 days ago by Luis Torreao   Comments (0)

Paris :La compagnie Hippocampe, revisite l'amour !

La compagnie de mime corporel Hippocampe dans un décor minimal parle des maux indicibles de l'amour dans une résonance temporelle et artistique judicieuse. Une fois fini, on en voudrait encore !
Par Mathilde Estrangin (Paris)

image  

Au Lavoir Moderne Parisien au cœur du quartier de la Goutte d’or, la salle est comble. Lumières sur le plateau. Le décor est minimal et on voit deci-delà des ombres vêtues de blanc. Le lieu est idéal pour faire voyager le spectateur dans la chambre, l’atelier et l’esprit de Camille Claudel. La pièce très contemporaine parle avec peu de mots des maux indicibles de l’amour, de ceux de la relation entre Rodin et Camille Claudel.

Au centre, elle est là. Qui ? Une femme, enveloppée dans un drap blanc qui fait tout de suite penser aux camisoles blanches des aliénées de Saint-Anne. Sans doute, un écho à la fin de la vie de Camille Claudel, sculpteur de génie, amante terrible égarée dans les affres de l’amour. Elle se réveille, découvre les statuts, les modèle, les articule. La compagnie de mime corporel, Hippocampe, créée par le brésilien Luis Torreao, commence alors une véritable performance scénique pendant près d’une heure. Malgré une musique trop lancinante et inopportune à certains moments, la promiscuité de la scène laisse percevoir le bruit des corps et des souffles qui suffisent à comprendre les non-dits qui s’échappent des silences du mime.

Des situations amoureuses se succèdent sans laisser transparaître de chronologie : l’amour enfantin et coquin, cruel et violent, aliénant et malsain, sensuel et tendre. J’ai d’abord regretté ces arrêts sur image, perdue. Néanmoins, le manque de fluidité des mouvements, telles des statuts, transpose finement la sculpture comme miroir des jeux identitaires qui se trament dans un couple. Le mime, à mi-chemin entre la danse et le théâtre, porte l’histoire passionnelle de la sculptrice avec son maître à la perfection. Le mime corporel apporte donc une émotion particulière aux situations, les visages et les regards sont forts, perçants.

La relation de Claudel et Rodin sert ici de socle universel pour comprendre les méandres des relations amoureuses. Les pas de deux et de trois esquissent des rencontres et des fantasmes amoureux uniques. On retrouve par ailleurs le chiffre trois dans le tryptique qui relie Claudel aux textes de Guillaume Apollinaire et Ibsen et qui découvre là, à mon sens, le cœur de la pièce.

La Chambre de Camille donne en effet une très belle lecture de ces deux textes. Ces résonances temporelles et artistiques sont très judicieuses. Les leitmotivs dans les mouvements jalonnent avec pertinence la pièce. On retrouve la posture du Penseur de Rodin, une main sur la cuisse l’autre au visage, ils prennent leurs pieds, ils se prennent la tête. Les tensions et les relâchés des corps, les chutes et les contacts entre les comédiens mettent en valeur les émotions qui existent entre deux êtres aimant. De cours passages chorégraphiques sont repris en même temps que sont lus et relus les textes de Guillaume Apollinaire et Ibsen. Les vers répétés des Lettres à Lou reflètent l’obsession amoureuse. Puis la voix féminine qui lit les textes est tantôt un narrateur féminin tantôt masculin. On ne sait plus alors qui est qui : les personnages sont interchangeables. La présence même de Camille Claudel paraît soudain un peu fade mais est sublimée par les égarements d’identités entre les comédiens.

Un homme ; Rodin, se jette dans le vide : la lumière s’amoindrit. Les corps sans vie sont recouverts alors d’un linceul comme les sculptures inachevées d’un atelier. La boucle est bouclée. La compagnie a su capter l’attention du public et créer un lien spécial avec lui. On en voudrait encore !

Au Lavoir Moderne Parisien au cœur du quartier de la Goutte d’or, la salle est comble. Lumières sur le plateau. Le décor est minimal et on voit deci-delà des ombres vêtues de blanc. Le lieu est idéal pour faire voyager le spectateur dans la chambre, l’atelier et l’esprit de Camille Claudel. La pièce très contemporaine parle avec peu de mots des maux indicibles de l’amour, de ceux de la relation entre Rodin et Camille Claudel.

Au centre, elle est là. Qui ? Une femme, enveloppée dans un drap blanc qui fait tout de suite penser aux camisoles blanches des aliénées de Saint-Anne. Sans doute, un écho à la fin de la vie de Camille Claudel, sculpteur de génie, amante terrible égarée dans les affres de l’amour. Elle se réveille, découvre les statues, les modèle, les articule. La compagnie de mime corporel, Hippocampe, créée par le brésilien Luis Torreao, commence alors une véritable performance scénique pendant près d’une heure. Malgré une musique trop lancinante et inopportune à certains moments, la promiscuité de la scène laisse percevoir le bruit des corps et des souffles qui suffisent à comprendre les non-dits qui s’échappent des silences du mime.

Des situations amoureuses se succèdent sans laisser transparaître de chronologie : l’amour enfantin et coquin, cruel et violent, aliénant et malsain, sensuel et tendre. J’ai d’abord regretté ces arrêts sur image, perdue. Néanmoins, le manque de fluidité des mouvements, telles des statues, transpose finement la sculpture comme miroir des jeux identitaires qui se trament dans un couple. Le mime, à mi-chemin entre la danse et le théâtre, porte l’histoire passionnelle de la sculptrice avec son maître à la perfection. Le mime corporel apporte donc une émotion particulière aux situations, les visages et les regards sont forts, perçants.

La relation de Claudel et Rodin sert ici de socle universel pour comprendre les méandres des relations amoureuses. Les pas de deux et de trois esquissent des rencontres et des fantasmes amoureux uniques. On retrouve par ailleurs le chiffre trois dans le tryptique qui relie Claudel aux textes de Guillaume Apollinaire et Ibsen et qui découvre là, à mon sens, le cœur de la pièce.

La Chambre de Camille donne en effet une très belle lecture de ces deux textes. Ces résonances temporelles et artistiques sont très judicieuses. Les leitmotivs dans les mouvements jalonnent avec pertinence la pièce. On retrouve la posture du Penseur de Rodin, une main sur la cuisse l’autre au visage, ils prennent leurs pieds, ils se prennent la tête. Les tensions et les relâchés des corps, les chutes et les contacts entre les comédiens mettent en valeur les émotions qui existent entre deux êtres aimant. De cours passages chorégraphiques sont repris en même temps que sont lus et relus les textes de Guillaume Apollinaire et Ibsen. Les vers répétés des Lettres à Lou reflètent l’obsession amoureuse. Puis la voix féminine qui lit les textes est tantôt un narrateur féminin tantôt masculin. On ne sait plus alors qui est qui : les personnages sont interchangeables. La présence même de Camille Claudel paraît soudain un peu fade mais est sublimée par les égarements d’identités entre les comédiens.

Un homme ; Rodin, se jette dans le vide : la lumière s’amoindrit. Les corps sans vie sont recouverts alors d’un linceul comme les sculptures inachevées d’un atelier. La boucle est bouclée. La compagnie a su capter l’attention du public et créer un lien spécial avec lui. On en voudrait encore !

 

La chambre de Camille, merveille charnelle au Lavoir Moderne Parisien0

1155 days ago by Luis Torreao   Comments (0)

Critique sur Toutelaculture.com

Camille Claudel , on l’imagine au moment de son internement, refait le fil de son existence. Dans la version de la compagnie Hippocampe, les sculptures prennent vie dans une technique contemporaine du mime dépoussiérant le genre. Superbe.

Dans « La chambre de Camille « , il y a Camille Claudel, qui dort comme en suspension, il y a des tables et des chaises, de la musique et des textes « Quand nous nous réveillons d’entre les mort » d’ Henrik Ibsen , « Lettres à Lou et Poèmes à Lou » de Guillaume Apollinaire , « Lettres d’Auguste Rodin à Camille Claudel » , on y trouve aussi trois sculptures devenant tour à tour Rodin, Paul, Irène…

Le spectacle utilise le mime corporel, une version chorégraphiée de cet art où le silence n’existe pas . Les mots sont présents, souvent supplées par les mélodies de Ricardo Herz. Les sculptures torturées de Claudel sont ici présentées dans leur processus de créations. Corps malmenés, figés, balancés, Sonia Alcaraz Cartagena, Melody Maloux, Guillaume le Pape, Luis Torreão, ces comédiens acrobates, ne mouftent pas , les regards sont droits, les mouvements gardent la mémoire exacte de la figure imposée.

C’est avec une douceur incroyable qu’est exprimée la violence infinie des tourments de Camille Claudel. Sa passion avec Rodin est ici racontée avec brio. Les comédiens-danseurs-acrobates, peut être tout simplement mimes, sont d’attachants interprètes . Le transfert affectif avec eux est immédiat , agrémenté d’une belle interaction surprenante avec le public. On vous susurrera à l’oreille des déclarations d’amour, surprenant, agréable, voila une idée géniale.

Laissez vous surprendre par cette plongée dans l’art plastique transcendée par le spectacle vivant. Un pur chef d’œuvre.

le 25 mai 2011 Par Amelie Blaustein Niddam - categories : Coup de coeur, Danse, Spectacles, Théâtre

Journée d’information des professionnels des Arts du mime et du geste

1206 days ago by Philippe Pillavoine   Comments (0)

, , , , , , , , , , , , , ,

mime, silencecommunity.com, news

Le 12 mars dernier, lors de la « Journée d’information des professionnels des Arts du mime et du geste » qui a eu lieu à l'International Visual Theatre de Paris, j'ai eu l'honneur et le plaisir de présenter SilenceCommunity.com. Voici une vidéo de ma présentation !

Voir la vidéo / View the video.

The last March 12, during the "Information day professional of mime Arts and gesture" which was held at the International Visual Theatre in Paris, I had the honor and pleasure to present SilenceCommunity.com. Here's a video of my presentation (in french)!

-20% sur mes Animations de Mime

1271 days ago by Philippe Pillavoine   Comments (0)

, , , , , , , , ,

animation, mime

3 Animations : Mime Suiveur, Charlot et Statue Vivante

imageDepuis 2007, j'anime pour les mairies, comités des fêtes, foyers ruraux et associations les marchés, foires, carnavals, salons, fêtes avec trois animations de Mime.
Afin de commencer l'année 2011 sous ses meilleurs hospices, j'ai décidé de diminuer la barrière financière qui peut parfois nous séparer. Je vous propose jusqu'au 14 février 2011 de réduire de 20% le prix de mes trois animations.
J'espère que vous serez sensibles à ce geste et me tiens fin prêt à répondre au plus vite à vos Demandes de Devis.
Espérant avoir prochainement le plaisir de jouer pour le bonheur de votre public.
Avec mes sincères salutations.
Philippe PILLAVOINE

MIME SUIVEUR
Dans la foule, je choisis une personne. Je régle mes pas sur les pas de ma « victime », caricaturant gentiment sa démarche et ses tics... Pour plus d'information.

CHARLOT
Par cette animation, j'ai cherché à rendre hommage à « Charlot », le mythique personnage inventé par Charlie CHAPLIN. Pour plus d'information.

STATUE VIVANTE
Je vais me faire passer aux yeux de votre public pour une statue. Quand on me regarde fixement, je reste immobile. Mais dès qu’ils tournent le dos, je bouge une main, un regard... Pour plus d'information.

Real Time Web Analytics